Alexandra Feracci, entre la CAPA et les tatamis

La CAPA compte dans ses rangs un talent international, une championne de haut niveau, une karatéka de grand talent, Alexandra Feracci. Cette jeune femme déterminée, efficace, discrète, au moral d’acier travaille en effet à la direction des finances de la CAPA. Sportive de haut niveau, elle bénéficie d’une Convention d’Aménagement d’Emploi (CAE).

Carrière + Sport à haut niveau = CAE

La Convention d’Aménagement d’Emploi (CAE) est un dispositif d’insertion professionnelle destiné aux sportifs de haut niveau (SHN), passée entre la CAPA, la direction Régionale de la Jeunesse, des Sports de la cohésion Sociale de Corse ( Etat), et la fédération nationale de Karaté qui permet à Alexandra Feracci de bénéficier d’horaires aménagés. Cela permet aux athlètes reconnus de haut niveau (inscrits sur liste ministérielle) de pouvoir poursuivre leur carrière sportive sans pour autant compromettre leur avenir professionnel.

Le principe est de définir par convention les conditions dans lesquelles l’employeur aménage le temps de travail du sportif bénéficiaire ainsi que les droits et obligations du sportif vis à vis de l’employeur. En contrepartie, l’Etat et la fédération sportive concernée versent une participation financière afin de soutenir l’effort consenti par l’employeur.

Grâce à ce dispositif amorcé en 2015 avec la CAPA, Alexandra Feracci (SHN en karaté) a pu être recrutée et titularisée en tant qu’adjointe administrative 2ème classe au sein de cette collectivité.

Une nouvelle CAE pour viser les J.O. de Tokyo 2020

Aujourd’hui, la convention évolue de fait avec un nouveau challenge pour Alexandra : la préparation des jeux olympiques de Tokyo en 2020. Un challenge immense tant les places seront chères !

La signature de cette convention a lieu le 14 décembre 2018 en présence du Président de la CAPA Laurent Marcangeli, du Directeur Régional de la Jeunesse, des Sports de la cohésion Sociale de Corse, Didier Duport et du Président de la fédération française de karaté Francis Didier.

En effet, il s’agit de la première participation du karaté aux prochains Jeux Olympiques de Tokyo en 2020. Alexandra Feracci est classée 6ème au classement olympique et pourrait donc potentiellement être sélectionnable pour les JO.

Afin que cette athlète de haut niveau puisse préparer au mieux les compétitions de l’année 2019, les modalités de la nouvelle CAE ont été réévaluées à la hausse afin de favoriser son projet sportif. En effet, l’année est riche en RDV avec les Championnats du monde (Novembre 2018), les Championnats d’Europe (Mars 2019), les Championnats de France (Avril 2019) et la préparation à la sélection pour les prochains Jeux Olympiques de Tokyo 2020.

Ainsi Alexandra Feracci pourra bénéficier, entre autre, de 106 jours annuels de mise à disposition pour la pratique de sa discipline afin de pouvoir préparer les prochaines échéances sportives. Au-delà du travail d’accompagnement et de suivi, la participation financière de la DRJSCS s’élève, pour 2018/2019, à 10000€. La Fédération française de karaté (FFKDA) participe également à hauteur de 3000€.

Alexandra Feracci lors de la signature de la Convention d'Aménagement d'Emploi (CAE)

Les aides à l’insertion professionnelle et les aménagements d’emploi

Les sportifs de haut niveau titulaires d’un contrat de travail peuvent bénéficier de conventions  d’aménagement d’emploi (CAE) dans le secteur public et conventions d’insertion professionnelle (CIP) dans le secteur privé, avec un emploi du temps aménagé. Souvent, ils travaillent à mi-temps et sont mis à disposition auprès de leur fédération sportive le reste du temps tout en conservant leur rémunération à plein-temps. Ces conventions sont mises en œuvre par le ministère chargé des Sports ou les services déconcentrés (DRJSCS) sur proposition du directeur technique national de la fédération concernée.

Au niveau national, le ministère chargé des sports a conclu des accords-cadres avec 5 ministères (défense, intérieur – police nationale, Budget – douanes, Education nationale et Justice – administration pénitentiaire) pour permettre aux sportifs de haut niveau de bénéficier d’aménagements d’emploi.

Lorsqu’ils sont professeurs de sport, les sportifs de haut niveau peuvent bénéficier d’un emploi réservé à l’INSEP ou en DRJSCS pour lequel ils bénéficient des aménagements nécessaires à leur projet sportif.

L’orientation et la recherche d’emploi

Un accompagnement des sportifs de haut niveau en matière d’orientation, d’insertion et de reconversion professionnelle est proposé dans le cadre d’un partenariat national et d’accords au niveau déconcentré. Le dispositif national permet l’accompagnement d’une trentaine de sportifs de haut niveau par an pour un engagement financier de l’État de 65 000 € annuels. Une unité spécialisée dans la reconversion des sportifs de haut niveau a été créée à l’INSEP en juin 2013.

Alexandra Feracci, membre de l’équipe de France de karaté – kata

Plus d’infos

Communauté d’Agglomération du Pays Ajaccien
Espace Alban Bât G et H
18 rue Antoine Sollacaro
20090 Ajaccio

Tel : 04 95 52 95 00

Téléchargements

2019-03-05T11:12:28+00:00 13 décembre 2018|Catégories : L'actualité|Mots-clés : |Commentaires fermés sur Alexandra Feracci, entre la CAPA et les tatamis
Accéssibilité
Accéssibilité
Accessibilité