Charte d’Aménagement Commercial (CAC)

Charte d’Aménagement Commercial (CAC) 2018-01-29T17:51:56+00:00

Pour aller au-delà de la classique opposition entre les centres-villes et les périphéries urbaines, la CAPA s’est dotée d’un véritable diagnostic : un état des lieux de l’équipement commercial du bassin de vie, de son environnement et de sa qualité urbaine et une évaluation quantitative et qualitative du potentiel et des perspectives de développement commercial à moyen terme.
En découle une stratégie de développement commercial pour les prochaines années, conférant à l’activité commerciale un rôle crucial dans le projet politique global d’optimisation de l’attractivité, de la qualité urbaine et du développement économique de l’agglomération.
C’est ainsi que la Charte d’Aménagement Commerciale (CAC), véritable socle de la stratégie communautaire en matière d’aménagement commercial, a été adoptée par le conseil communautaire en juillet 2016.

Le diagnostic : une bonne dynamique…

Le bassin de vie d’Ajaccio connaît depuis plusieurs années une forte dynamique de développement. Avec plus de 1 000 établissements, le secteur du commerce est tout particulièrement impacté par cette dynamique et présente actuellement une densité remarquable. Mais les tendances relevées par le diagnostic de la CAC ne sont pas sans conséquences :

– Une saturation quantitative de l’offre commerciale à l’horizon 2020
– Un phénomène croissant de développement commercial périphérique, au détriment des offres commerciales de centre urbain
– Un niveau moyen de gamme d’enseignes, peu diversifié
– Une absence d’offre commerciale anomale et une faible spécificité thématique des différents pôles existants
– Une qualité d’aménagement des zones commerciales largement perfectible.

4 objectifs et 1 stratégie

Au terme de l’étude, quatre grands objectifs ont été déterminés : Un rééquilibrage de l’appareil commercial, un embellissement et requalification des zones existantes, un renforcement des offres commerciales de première proximité mais aussi une diversification et thématisation des secteurs commerciaux.
Dès lors, la stratégie proposée a consisté à prioriser l’intervention publique sur des secteurs commerciaux stratégiques en raison, soit de leur envergure, soit de leur localisation, soit des vocations thématiques spécifiques qu’il était jugé souhaitable de leur conférer à l’avenir afin de rendre ces pôles plus visibles, plus lisibles et ce faisant, plus attractifs donc porteurs de plus-values pour l’ensemble de l’agglomération.

Le contenue de la Charte, des outils et de l’actions !

La partie réglementaire de la CAC est un document d’orientations et de références pour les communes de la CAPA. C’est la création d’outils et la mise en œuvre d’actions complémentaires qui vont permettre d’atteindre les objectifs de la CAC.
La spatialisation a permis d’identifier 12 secteurs commerciaux existants potentiellement qualifiés de « pôles commerciaux ».
La maîtrise foncière publique, au travers de différents outils proposés aux communes, permettrait d’orienter l’évolution des espaces commerciaux et d’éviter l’installation de friches urbaines.
L’urbanisme de projet peut venir compléter les outils de maîtrise foncière en réalisant des études pré-opérationnelles ciblées. Des secteurs stratégiques proposés pourraient faire l’objet de projets urbains de requalification en vue de réaménager les espaces non bâtis à l’intérieur de ces secteurs. Le résultat de ces études aurait alors vocation à nourrir et enrichir les documents d’urbanisme locaux sous la forme d’Orientations d’Aménagement et de Programmation (OAP), de secteurs à plan de masse ou de cahier de prescriptions architecturales, urbaines, environnementales et paysagères.
Le marketing territorial est une véritable prospection d’enseignes nouvelles qui doit s’engager sur la base d’un observatoire de la localisation et des caractéristiques des commerces existants. Il s’agira alors, dans le cadre d’un nouveau service public à créer, d’identifier les « chaînons manquants » de l’offre commerciale et d’engager un travail de
prospection auprès des enseignes concernées. Ce travail comportera également l’incitation à la relocalisation de structures commerçantes existantes dans l’objectif, évoqué précédemment, d’une thématisation différenciée des différents pôles commerciaux.

La gouvernance

L’animation de la démarche est assurée par un Comité de suivi chargé notamment de :
– Coordonner et mettre en œuvre les orientations de la Charte ;
– Faire réaliser par les services de la CAPA une évaluation annuelle de la mise en œuvre de la Charte ;
– Faire évoluer les orientations de la Charte à l’issue de chaque bilan.
De plus, pour les secteurs commerciaux stratégiques et les projets commerciaux d’envergure, une commission ad hoc, composée d’élus et de techniciens référents de l’agglomération, examinera les projets commerciaux et émettre un avis motivé lors du dépôt des demandes d’autorisation d’urbanisme.

Accessibilité