La police municipale intercommunale signe sa convention de coordination

Jeudi 31 janvier 2019, la convention de coordination des forces de police du Pays Ajaccien a été signée, elle a comme objectif le renforcement des liens entre la police municipale intercommunale de la CAPA et les forces de sécurité du territoire.

Le jeudi 31 janvier 2019 a été signée une convention de coordination entre la police municipale intercommunale et les forces de sécurité de l’Etat qui permet ainsi la création de la première police intercommunale de Corse en présence de Josiane CHEVALIER, Préfète de Corse, de Laurent MARCANGELI, Maire d’Ajaccio et Président de la Communauté d’Agglomération du Pays Ajaccien, d’Eric Bouillard, Procureur de la République, et des Maires des communes de la CAPA.

Une convention qui permet la création de la première police municipale intercommunale de Corse dont le but sera une prévention une lutte contre les incivilités principalement en matière d’environnement à l’échelle du Pays Ajaccien.

Contact CAPA

Police Municipale Intercommunale
Tél : 04 95 52 95 00

Une police intercommunale pourquoi faire ?

Cette convention acte le travail de concert à la sécurité des biens et des personnes qui sera mené entre les services de l’Etat et de la CAPA. La CAPA,  qui intervient déjà sur plusieurs domaines, tels que l’urbanisme, l’eau, l’assainissement, les transports, l’accessibilité et le handicap, la collecte des ordures ménagères…,  se doit également de contribuer à l’amélioration du cadre de vie.

Ainsi, cette police a vocation à lutter  contre les incivilités plus particulièrement dans le domaine de l’environnement. Mais cela ne l’empêchera pas de faire preuve d’une vigilance constante et particulière face aux actes d’incivilités.

Des missions en lien avec une volonté de préserver le cadre de vie

Ainsi, cette PMI a pour première mission de lutter contre les incivilités liées à l’environnement et les pollutions. En effet, il n’est plus supportable de voir des déchets, détritus aux bords des routes ou en pleine nature. A l’échelle de la CAPA, il est du devoir de l’agglomération de protéger l’environnement pour demain, pour les jeunes générations.

Ainsi, ses principales missions concernent :

– la lutte contre les incivilités liées à l’environnement (non-respect du règlement de collecte notamment vis-à-vis des déchets déposés et du lieu déposé, de l’heure, les dépôts sauvages d’ordures ménagères ; les encombrants déposés sur la voie publique ou en pleine nature, les déchets dangereux…)

– la lutte contre les pollutions,

– la préservation des  espaces naturels,

– la protection des zones commerciales

– la lutte contre les atteintes aux biens et aux personnes

Une police à l’échelle d’un territoire mi-urbain, mi-rural

Alors, certes le territoire de la CAPA jouit encore d’un cadre de vie préservé mais  il est nécessaire de préserver cela.

D’autre part, aujourd’hui à l’échelle de la CAPA, le territoire connaît des problématiques semblables entre territoires, ruraux, peri-urbains et urbains. La police intercommunale doit ainsi pouvoir se mouvoir au-delà des frontières communales. Ainsi, cet outil au service des 10 communes membres de la CAPA, s’engagera à être un lien de solidarité avec les communes faiblement peuplées.

En effet, la politique de prévention de la délinquance et des incivilités doit être globale, les Maires ne peuvent, ni ne doivent agir seuls sur leurs communes. Le développement d’une PMI est donc la réponse utile à la mobilité de la délinquance et des actes d’incivilités sur un bassin de vie, dépassant le territoire d’une commune.

Bien évidemment cet outil se met en place dans le respect des compétences propres et des pouvoirs de police générale des maires.

En outre, si aujourd’hui la convention est signée au moment où l’ETAT, la CAPA et les différents partenaires réactivent le CISPD, c’est pour montrer que cette action s’inscrit pleinement dans cette démarche. Il en est d’ailleurs une fiche action. Mais au-delà, cette police intercommunale montre avant tout la collaboration qui s’effectuera dans le cadre de ses missions avec la police nationale, la gendarmerie nationale. L’importance de cette coopération permettra de parvenir à une mobilisation fluide et rapide des acteurs concernés.

Elle ouvre ainsi la voie à une coopération opérationnelle renforcée en matière de :

– Partage d’informations quotidiennes et réciproques

– Mise en place d’opérations conjointes sur le territoire de la CAPA

– Lutte contre l’insécurité routière

– Encadrement de manifestations sur la voie publique ou dans l’espace public.

Un service en évolution dans les prochaines années

Ce service, dont la base est la CAPA, est  composé aujourd’hui de trois personnes. Il  est bien évidemment en cours de structuration aussi bien administrativement qu’opérationnellement. Plusieurs actions sont en cours comme le conventionnement avec les Maires de la CAPA  pour la mise à disposition du personnel, ou encore l’acquisition de moyens nécessaires à leurs interventions.

La police intercommunale : ambassadeurs d’un territoire

4 agents

Sur le terrain du lundi au vendredi sur tout le territoire de la CAPA et peut être amené à travailler le week-end et la nuit pour des nécessités de service.

Missions de prévention et répression

Et ailleurs ?

En France, les polices intercommunales sont peu nombreuses. Cependant, là où elles ont été créées, elles ont trouvé leurs places et rencontrent un grand succès.

En Corse, la CAPA initie la démarche.

2019-02-08T12:42:20+00:00 1 février 2019|Catégories : L'actualité|Mots-clés : , |Commentaires fermés sur La police municipale intercommunale signe sa convention de coordination
Accessibilité