Le projet de « légumerie collective » reçoit un accueil enthousiaste

La CAPA en partenariat avec la Communauté de Communes du Celavu Prunelli et Corse Active pour l’Initiative souhaitent réaliser une étude de faisabilité pour la création d’une légumerie collective sur le territoire. Cette initiative s’inscrit dans le cadre le Schéma d’Aménagement, et de Développement Economique (SADE) et au travers de son Schéma de Développement Rural.

Des échanges riches et fructueux pour concevoir la future légumerie

Une série de réunions a été organisée afin d’évoquer ce projet avec les acteurs de la filière maraîchère. Après une présentation détaillée des différentes légumeries existantes sur le territoire national, les exploitants, pour la plupart maraîchers, ont fait part de leur enthousiasme au vu du projet présenté. Cependant, de nombreuses interrogations ont été soulevées par les professionnels. Les équipes de la CAPA, de la communauté de communes du Celavu Prunelli et de Corse Active, attentives, ont répondu et surtout pris en compte les observations de chacun. La problématique de coût et de la gestion d’un tel outil a été abordée. La saisonnalité des productions a également été au cœur des débats. En effet, l’été les maraîchers du territoire ont peu d’invendus, à contrario, l’hiver la production est ralentie, certains légumes ne sont plus cultivés pour cause de concurrence étrangère. Ce constat est déterminant pour le projet de légumerie dont la vocation première est la transformation de la matière première pour approvisionner la restauration collective avec des produits locaux.

Réunion d'échange sur la légumerie

Réunion de présentation du projet et échanges sur la légumerie

Vers une alimentation toujours plus bio à l’horizon 2022

Rappelons que suite aux États généraux de l’alimentation, le projet de loi pour l’équilibre des relations commerciales dans le secteur agricole et alimentaire et une alimentation saine et durable a été déposé à l’Assemblée nationale. Il prévoit que les menus servis par les collectivités? devront comporter, d’ici à 2022, 50 % de produits bénéficiant de signes de qualité, de mentions valorisantes ou acquis en tenant compte du coût du cycle de vie du produit, avec en outre un sous-objectif d’une part minimale de produits issus de l’agriculture biologique de 20 %. Ce projet de loi est une aubaine pour nos producteurs locaux. Cependant ils devront s’adapter, la légumerie collective devient alors un maillon déterminant de ces circuits courts imposés à la restauration collective. Dossier à suivre

Qu’est-ce qu’une légumerie ?

C’est un atelier qui a pour but la transformation de fruits et légumes frais, de provenance locale, en produits alimentaires « prêts à cuisiner ». Elle assurer le traitement de l’ensemble des légumes produits par les maraîchers (triage, lavage, épluchage, découpage et conditionnement).Une légumerie permet de favoriser les circuits courts, de développer l’économie locale, de fournir les différents services de restauration collective (hôpital, collèges, écoles, lycées, Ehpad, accueils de loisirs…).

Contacts

Direction du Développement Economique de la CAPA
Communauté d’Agglomération du Pays ajaccien DU PAYS AJACCIEN
Immeuble Alban, Bât G, 18 rue Antoine Sollacaro, 20000 Ajaccio
04 95 52 95 00
ca-ajaccien.fr
@: mission-rurale@ca-ajaccien.fr

2019-09-20T14:20:41+02:00 20 septembre 2019|Catégories : L'actualité|Mots-clés : , |Commentaires fermés sur Le projet de « légumerie collective » reçoit un accueil enthousiaste
Accéssibilité
Accéssibilité
Accessibilité