Tahar Ben Jelloun, du stylo au pinceau

Romancier, Prix Goncourt en 1987 avec « La nuit sacrée » (Seuil), Tahar Ben Jelloun est également essayiste, philosophe, poète et … peintre. Il est l’invité d’Histoire d’Œil// Histoire d’Œuvre, cycle de conférences et rencontres littéraires, le vendredi 12 avril à 18h au Palais Fesch Musée des Beaux-arts d’Ajaccio. L’occasion d’une mise en regard des œuvres de celui qui « essaie de peindre la lumière du monde » car l’intervention de Tahar Ben Jelloun marque le début de l’exposition de ses peintures au Palais Fesch du 12 avril au 5 mai 2019.

Écriture, sculpture, peinture, jalons d’un parcours artistique exceptionnel

En 2006, Tahar Ben Jelloun publie « Giacometti, la rue d’un seul. Suivi de Visite fantôme de l’atelier » (Gallimard) où il évoque sa rencontre avec l’œuvre de Giacometti que Jean Genet lui avait fait découvrir dans les années 70.

Après « Lettre à Delacroix » (2010, Gallimard), dans « Lettre à Matisse et autres écrits sur l’art » (Gallimard), il rend hommage, en 2013, à Henri Matisse.

Il célèbre aussi les œuvres des peintres marocains Jilali El Gharbaoui ou Chaïbia, et celles de Claudio Bravo et de Mimmo Rotella.

La peinture et la sculpture font partie de l’univers de Tahar Ben Jelloun mais on connait peu ses œuvres sur toile. Car s’il dit qu’il a « toujours griffonné et dessiné », ce n’est qu’en 2010 qu’il se décide à prendre les pinceaux.

Place à l’exposition : du 12 avril au 5 mai au Palais Fesch

Après l’Italie et le Maroc, c’est l’Institut  du Monde Arabe à Paris qui a consacré une exposition à ses peintures, entre octobre 2017 et janvier 2018.

Tahar Ben Jelloun est  l’invité d’Histoire d’Œil// Histoire d’Œuvre, le cycle d’interventions d’auteurs initié par Racines de Ciel et le Palais Fesch Musée des Beaux-arts d’Ajaccio, vendredi 12 avril à 18h au Palais Fesch Musée des Beaux-arts d’Ajaccio.

Il est reçu par Françoise Graziani, responsable de la chaire Esprit méditerranéen Paul Valéry, directrice de la Fédération de recherche Environnement et Société (CNRS/ Università di Corsica Pasquale Paoli).

L’intervention de Tahar Ben Jelloun marque le début de l’exposition de ses peintures au Palais Fesch du 12 avril au 5 mai 2019. Entrée libre.

 

« Ce qui éclate au grand jour dans la peinture / C’est la liberté / Peindre le monde /

Deviner l’âme tourmentée de l’homme / La couvrir de formes et de couleurs /

Sans suivre un cheval fou / Sans répondre aux injonctions morales /

C’est cela l’éclat de la liberté. /

L’artiste n’a de compte à rendre qu’à sa propre nuit. »

Tahar Ben Jelloun, “Poème”, 2017

Plus d’infos

Palais Fesch-musée des Beaux-arts
50-52 rue du cardinal Fesch
20 000 Ajaccio
Tél : 04 95 26 26 26
Site Internet du musée Fesch

Le musée est ouvert tous les jours de la semaine.
Du 1er novembre au 30 avril, de 9h à 17h
Du 1er mai au 31 octobre, de 9h15 à 18h
Le musée est fermé le 25 décembre et du 1er au 15 janvier 2019

Voir les actus Culture et Patrimoine

Téléchargements

2019-03-22T17:16:06+00:00 22 mars 2019|Catégories : L'actualité|Mots-clés : |Commentaires fermés sur Tahar Ben Jelloun, du stylo au pinceau
Accéssibilité
Accéssibilité
Accessibilité