Le 17 décembre, la CAPA présente son ouvrage réalisé en partenariat avec la pépinière de la Collectivité de Corse et l’association Tempi fà. Un ouvrage publié aux éditions Alain Piazzola, commercialisé 15 euros qui sortira au 1er trimestre 2022.

La sortie de cet ouvrage est aussi l’occasion de mettre en lumière le travail conjoint des 3 partenaires pour préserver et développer les fruitiers anciens sur le territoire du Pays Ajaccien. En effet, ces derniers ont fait le choix de préserver ce patrimoine naturel qui est une véritable richesse.

Fermez les yeux ! Respirez à pleins poumons…

Ce livre vous transporte dans le verger de votre enfance en Pays Ajaccien. Vous découvrirez ou redécouvrirez les odeurs et les saveurs d’antan. Ainsi, cet ouvrage nous permet de découvrir des variétés de poires, de pêches, de figues, ou de prunes « nustrali » et d’aller également à la rencontre d’hommes passionnés, gardiens de cette mémoire et des savoir-faire ancestraux. Enfin, cerise sur le gâteau, il nous livre quelques recettes savoureuses qui ne seront pas sans rappeler celles de nos « minnanni ».

Le Pays Ajaccien, terre d’accueil des fruitiers anciens

Mais, avant tout, cet ouvrage relate la volonté que porte la CAPA et ses partenaires de conserver ces arbres fruitiers. En effet, depuis 2018, ils collectent des essences anciennes grâce au concours des Corses, derniers détenteurs de cette mémoire des fruitiers, dans des vergers familiaux. L’objectif est de les préserver et les réintroduire sur le territoire du Pays Ajaccien. Car ces essences sont plus résistantes aux maladies et permettent de sécuriser la production alimentaire.

Dans ce cadre, la Pépinière de la Collectivité de Corse, l’association Tempi Fà et la CAPA ont formalisé un partenariat pour être en capacité d’expérimenter sur le territoire communautaire le développement de vergers composés d’essences anciennes et agrémentés de systèmes maraichers agroforestiers.

Cette expérimentation servira de support de travail à l’espace test agricole  mis en place par la CAPA depuis le début de l’année 2021. D’ores et déjà, certains de ces arbres y ont été plantés. Les testeurs, apprentis agriculteurs vont ainsi pouvoir les entretenir et les faire croître tout en expérimentant la technique de l’agroforesterie, qui vise à améliorer la production des parcelles en optimisant les ressources des milieux. Cette technique présente de nombreux atouts face aux défis environnementaux actuels, pour atténuer le changement climatique et adapter le terrain de l’espace test agricole de la CAPA et plus largement notre territoire intercommunal aux changements à venir.

Présentation de l’ouvrage en présence de Xavier Lacombe, 1er Vice-Président de la CAPA et Maire de Peri, Pierre-Jean Luccioni, Président de l’association Tempi fà, et Gilles Andreani, directeur de la pépinière territoriale de Castellucciu. 

Xavier Lacombe a souligné l’importance de cette démarche « L’introduction de ces premiers fruitiers sur cet espace de travail collectif permettra de les faire croître tout en expérimentant la technique de l’agroforesterie. Cette technique présente de nombreux atouts face aux défis environnementaux actuels et permet d’adapter progressivement le terrain de l’espace test agricole aux changements climatiques ».

Contact 

Communauté d'Agglomération du Pays Ajaccien

Espace Alban Bât G et H 18 rue Antoine Sollacaro 20090 Ajaccio Tél: 04 95 52 95 00 contact@ca-ajaccien.fr

Un partenariat pour protéger les arbres fruitiers

L’un des principaux axes d’action des collectivités doit être la préservation de la continuité écologique et de la cohérence des communautés végétales. Pour ce faire, les espèces à planter doivent être parfaitement adaptées aux spécificités du territoire. Contrairement aux espèces importées, les végétaux d’origine locale sont résistants aux conditions environnementales. L’approvisionnement en espèces locales représente une nécessité écologique, éthique mais également un avantage économique puisque ces espèces engendreront moins de dépenses de la part de la collectivité à long terme. A cet effet, la CAPA a souhaité dans un premier temps nous concentrer sur la protection, le développement et l’implantation de plants de fruitiers locaux anciens moins sensibles aux différentes bactéries évoquées.

Puis, afin de répondre aux autres problématiques territoriales relevant notamment de la gestion de l’espace, l’agglo a imaginé positionner son expérimentation au cœur d’un système maraicher agroforestier dont les principaux objectifs sont de permettre une optimisation de l’espace de production.

Téléchargement