Inauguration de la station d’épuration des Sanguinaires

Ce mardi 10 juillet, la CAPA inaugure la station d’épuration des Sanguinaires totalement reconstruite, en présence de Madame la Ministre, Jacqueline Gourault.

La station d’épuration « historique » de la Ville d’Ajaccio, la STEP des Sanguinaires vient d’achever sa mue. Elle sort, enfin, de son cocon pour restituer au grand public  ses jardins, véritable atout promenade sur la route des Sanguinaires. Déclarée conforme en équipement et traitement, elle possède désormais une capacité de 60 000 EH pour envisager l’avenir et est dotée de nouveaux équipements performants assurant la qualité bactériologique des eaux traitées dès la sortie de l’usine. Car la maîtrise de l’eau est un enjeu qui permet de renforcer l’attractivité. Un exemple concret de cette volonté s’il en est, est l’amélioration de la qualité  des eaux de baignade. Celles-ci font désormais  l’objet d’un contrôle permanent afin d’obtenir une qualité irréprochable. Le concessionnaire de la CAPA en matière d’assainissement, Kyrnolia garantit en effet un suivi du milieu marin des Sanguinaires et de Campo dell’Oro par la mise en place d’une surveillance environnementale et biologique des zones de rejets afin de préserver le milieu naturel et de maintenir une excellente qualité d’eau de baignade tout au long de l’année.

Laurent Marcangeli et Madame la Ministre, Jacqueline Gourault visitent la station d'épuration des Sanguinaires

Des installations techniques modernes

Si la petite histoire de la STEP s’écrit depuis les années 80, une page a été tournée. La station d’épuration a basculé dans une nouvelle ère et vogue vers de nouvelles ambitions. Si celle-ci a été déclarée conforme depuis le mois de janvier 2016 et « fait le job » en matière de préservation de la qualité des eaux et de protection de l’environnement, elle offre désormais depuis quelques mois, un nouvel espace de vie avec ses jardins réhabilités au profit des familles et des sportifs de la route des Sanguinaires.

Cependant, après cet arrêt côté jardin, il est temps de faire un retour côté cour pour découvrir  les prouesses technologiques de la station d’épuration.

Contact

Direction de l’eau et de l’assainissement

Tél : 04 95 52 53 41

Les capacités de la station en chiffres

Capacité de 60 000 équivalent habitants (EH)
Cette unité de mesure se base sur la quantité de pollution émise par personne et par jour. La station d’épuration des Sanguinaires a donc la capacité de traiter la pollution moyenne produite par 60 000 habitants.

• Débit de pointe admis sur l’ensemble de la filière : de 850 m3/h (temps sec) à 1 500 m3/h (temps de pluie)
• Débit de pointe admis jusqu’au traitement primaire : 2 000 m3/h
Les performances de la station d’épuration des Sanguinaire peuvent aussi être exprimées en volume d’eaux usées à traiter. Les débits de pointe correspondent aux moments de la journée où les volumes d’eaux usées sont les plus importants, par temps sec ou lorsque la pluie vient s’ajouter au volume produit par les habitants.

Laurent Marcangeli au micro
Madame la Ministre, Jacqueline Gourault au micro

Une station d’épuration pour répondre à des exigences primordiales

Construire une station d’épuration, c’est répondre à des exigences primordiales. Celles de la protection de l’environnement, de la qualité de l’eau, et du développement durable. Dans chacun de ces domaines, la reconstruction de la station d’épuration des Sanguinaires permet désormais à la CAPA de franchir des étapes très importantes, dont celle de répondre aux objectifs de la directive européenne sur le traitement des eaux urbaines résiduaires.

Ainsi à la STEP des Sanguinaire, le cycle de l’eau est devenu « hype » grâce à l’implantation de nouvelles technologies. Cette inauguration est donc l’occasion de découvrir des équipements « de pointe ».

Laurent Marcangeli et Madame la Ministre, Jacqueline Gourault coupent le ruban

Le Président de la CAPA Laurent Marcangeli et Madame la Ministre, Jacqueline Gourault coupent le ruban

La filière eau

▪ Le prétraitement : à leur arrivée sur l’usine, les eaux usées subissent un dégrillage retenant les déchets solides supérieurs à 10 mm et un tamisage stoppant les déchets supérieurs à 3 mm. Elles sont ensuite dirigées vers des ouvrages combinés de dessablage-deshuilage. Les sables, plus lourds que l’eau, se déposent au fond de l’ouvrage et sont extraits par pompage. Une fois lavés, ils sont valorisés. Les graisses et les huiles sont raclées en surface pour être digérées sur la filière de traitement des boues de Campo dell’Oro.

▪ La décantation : l’eau prétraitée passe ensuite, après ajout de réactif, au travers de 2 décanteurs lamellaires pour éliminer l’essentiel de la pollution en suspension.

▪ Le traitement biologique MBBR : tous les polluants biodégradables et les détergents sont éliminés au sein d’un réacteur biologique. Des micro-organismes, fixés et développés sur des supports épuratoires accélérateurs, sont maintenus en suspension pour former un lit fluidisé. Mis en mouvement par injection d’air, le matériau se développe et entraîne le décrochage des pollutions présentes dans le réacteur.

▪ La décantation : l’eau y est floculée avec du micro-sable et du polymère. Le micro-sable facilite la formation de flocs et agit comme un lest, accélérant ainsi leur décantation.  Cette étape permet de séparer les boues biologiques de l’eau.

▪ Le traitement par ultraviolets : un traitement par ultraviolets permet l’abattement de la pollution bactériologique. Il rend l’eau épurée conforme aux eaux de baignade d’excellente qualité dès la sortie de l’usine.

▪ Le rejet : les eaux traitées sont rejetées dans le golfe d’Ajaccio via l’émissaire existant qui est conservé.

La filière boues

Les boues primaires sont épaissies mécaniquement et les boues biologiques sont épaissies par décantation.
▪ La déshydratation : les boues sont ensuite déshydratées sur 2 centrifugeuses.

La filière air

L’air vicié de l’ensemble des bâtiments techniques sera capté et désodorisé sur 3 tours de lavage (une tour acide et deux tours basiques oxydantes) pour un débit de 40 000 Nm3/h.

Le traitement des déchets

Les refus des dégrilleurs et tamis sont lavés, compactés et ensachés et les boues déshydratées sont valorisées en compost produit.

Les financements des travaux

12 800 000 € HT de travaux
Agence de l’Eau : 23,5%
Plan Exceptionnel d’Investissement : 40%
Conseil Général de la Corse du Sud : 5%
Collectivité Territoriale de Corse : 5%
Autofinancement CAPA : 26,5%

Téléchargements

2018-11-19T18:50:41+00:00 10 juillet 2018|Catégories : L'actualité|Mots-clés : |Commentaires fermés sur Inauguration de la station d’épuration des Sanguinaires
Accessibilité