Napoléon, légendes

Exposition temporaire : 2 juillet – 4 octobre 2021

Il existe plus d’une légende de Napoléon. La première et peut-être la plus forte d’entre elles, fut forgée de son vivant par Bonaparte, par le Premier consul et par l’Empereur. La seconde vint plus tard, après la chute de l’Empire et la mort de Napoléon à Sainte-Hélène ; elle se présenta d’emblée comme un phénomène polymorphe qui s’affirma et grandit grâce au contexte politique de la Restauration et dut en même temps une partie de son essor à l’éclosion du mouvement romantique européen. Véhiculée par l’image, les récits, le théâtre, les chansons, les objets séditieux, la légende napoléonienne fut d’abord populaire ; mais en croisant la route du Romantisme, elle s’éleva aux plus hauts sommets de la littérature et de l’art d’où elle influa sur le destin politique de la France. Elle imposa le retour à Paris des cendres du héros, puis facilita la reconquête du pouvoir par l’héritier de Bonaparte. La légende représenta le retour de l’Empereur par l’esprit et la pensée, si ardemment souhaité par ses partisans. En 2021, à l’heure où l’on célèbre, deux cents ans plus tard, la mort tragique de Napoléon à Sainte-Hélène, l’exposition du Palais Fesch se projette au-delà de l’événement pour raconter au public et aux lecteurs la seconde vie du premier empereur des Français.

Conditions d’accès : billet d’entrée du musée

Visites guidées : les chefs d’œuvres du Palais Fesch

Les vendredis 1er, 8, 15 et 22 octobre

Cette visite, présentée par un guide conférencier de l’Office Intercommunal de Tourisme, permet de découvrir un panorama exceptionnel de la peinture du 14ème au 19ème siècle.

Tarifs : de 5€ à 10 € (Renseignements auprès de l’Office Intercommunal de Tourisme)

Rendez-vous à 14h30 au Palais Fesch. Billetterie en ligne et à l’Office de Tourisme du Pays d’Ajaccio.

Histoires d’œuvres/Racines de ciel 

Charles Dantzig

Vendredi 1er octobre à 18h30 

Après Pascal Quignard, Jean-Noël Schifano, Boualem Sansal, Boris Cyrulnik et Olivier Rolin, les Histoires d’œuvres de Racines de ciel consacrent, l’écrivain et éditeur français Charles Dantzig.  Reçu par Sandra Alfonsi, il évoquera notamment son dernier essai, Théories de théories (éditions Grasset, 2021), classement des théories sur la vie qui jonchent sa pensée.

Charles Dantzig est écrivain et éditeur chez Grasset où il dirige également la collection et la revue Le Courage. Il est l’auteur de plusieurs essais (Dictionnaire égoïste de la littérature française et Dictionnaire égoïste de la littérature mondiale, Grasset, 2005 et 2019, Encyclopédie capricieuse du tout et du rien, Grasset, 2009, Les écrivains et leurs mondes, Bouquins/Robert Laffont, 2018), de romans (Histoire de l’amour et de la haine, Grasset, 2015) et de poèmes (Démocratie de bord de mer, Grasset, 2018).

Grande Galerie,  Entrée libre

Ariane Chemin

Vendredi 15 octobre à 18h30 

Ariane Chemin, reporter et écrivain française est l’invitée d’Histoires d’œuvres de Racines de ciel. Reçue par Michel Peretti, elle évoquera notamment son dernier essai, A la recherche de Milan Kundera (éditions du Sous-sol, 2021), enquête littéraire et biographique sur l’écrivain tchèque le plus mystérieux des dernières décennies.

Ariane Chemin, est  journaliste et écrivain française. Diplomée de Sciences Po Paris, elle a été pendant de nombreuses années journaliste au quotidien Le Monde au service « politique », « société », avant de devenir grand reporter dans ce même journal. Elle écrit aussi des livres d’actualité, dont La Femme fatale avec Raphaëlle Bacqué au lendemain de l’élection présidentielle de 2007. Cette même année, Ariane Chemin publie avec Judith Perrignon La Nuit du Fouquet’s, sur la soirée du Fouquet’s du 6 mai 2007.

En 2008, Ariane Chemin quitte le journal Le Monde pour Le Nouvel Observateur. Elle y retourne en 2011. Elle participe en 2012, au documentaire d’Yves Jeuland Les Gens du Monde. En 2018, elle reçoit le prix littéraire Hervé-Ghesquière, avec Raphaëlle Bacqué, pour leur ouvrage La Communauté.

Grande Galerie,  Entrée libre

Lecture/débat avec Marc Dugain «La volonté »

Samedi 2 octobre à 15h

La ville d’Ajaccio a le plaisir d’accueillir Marc Dugain, romancier et cinéaste, pour une rencontre exceptionnelle autour de son œuvre autobiographique « La volonté ».

Cette lecture suivie d’un débat sera animée par la journaliste Sandra Alfonsi .

A propos de La Volonté : « J’ai failli le rater de peu. Au moment où je l’ai vraiment connu et compris, où je l’ai vraiment aimé, où enfin j’allais pouvoir profiter de lui et de son estime, on me l’a arraché, comme si ce que nous devions construire ensemble nous était interdit. Je me suis épuisé tout au long de mon adolescence à lui résister, tuer le père qu’il n’était pas et quand il s’est révélé être lui-même, il est mort pour de bon. Il est parti avec le sentiment d’avoir réussi tout ce qu’il avait entrepris, de n’avoir cédé à rien ni à personne ». C’est le livre le plus personnel de Marc Dugain. Il retrace le destin de son père, cet homme du XXe siècle à qui il doit beaucoup, en dépit de la difficulté de trouver sa place de fils à ses côtés, mais dont l’inépuisable volonté n’a cessé de l’inspirer.

Grande Galerie,  Entrée libre

Conférence organisée par l’Association des Amis du musée 

Lundi 4 octobre à 18H30 : Léa Charliquart

Corps mortel, reliques éternelles. La mort de Napoléon à Sainte-Hélène.

La mort est la dernière marche vers l’éternité. A travers elle, Napoléon s’abstrait de son corps, du reste des mortels, et devient pleinement une légende. Le dernier soupir, « le plus puissant souffle de vie qui jamais anima l’argile humaine » célébré par Chateaubriand. Le « grand passage » romantique sur un rocher volcanique ne doit pourtant pas occulter les réalités matérielles et physiques de la maladie, de l’agonie, de la mort. A ce moment, celui que l’on a cru invincible est ramené à son existence terrestre. Napoléon Bonaparte, la légende dans la chair, dans un corps qui souffre et qui meurt, un corps organique soumis aux lois de la nature.

L’agonie et l’autopsie sont les moments forts de la rencontre de ce corps, autour de la figure d’Antommarchi, cap-corsin et anatomiste à Florence. La fascination pour la chair du grand homme s’exprime à travers la conservation de reliques : un fétichisme étrange sur lequel le psychologue a plus à dire que l’historien. Le souvenir de la légende se transmet aussi à travers le masque mortuaire, pris à Sainte-Hélène et qui, 200 ans plus tard, fait aujourd’hui l’objet de nouvelles recherches scientifiques. Cette intervention a lieu dans le cadre de l’exposition Napoléon n’est plus qui se tient au musée de l’Armée jusqu’au 31 octobre 2021. En lien avec l’exposition, l’exploration de cet aspect de la mort de Napoléon sera l’occasion de revenir, sous forme de ponctuation du propos, sur des objets présentés aux Invalides.

Léa Charliquart est chef de la mission extension du Musée de l’Armée. Elle a également travaillé à la réalisation de l’exposition « Napoléon stratège » et est commissaire de l’exposition « Napoléon n’est plus » qui se déroule jusqu’à la fin octobre au Musée de l’Armée.                                                          .
Grande Galerie,  Entrée libre

Exposition en  partenariat avec l’ARSEA (Association Régionale pour la Sauvegarde de l’Enfance et de l’Adulte)

Du 23 octobre au 07 novembre

Les personnes accueillies au SAJ (Service d’Accueil de Jour), ont réalisé des œuvres en lien avec les collections du musée afin de les initier à l’art.

Durant l’année, de nombreux sujets ont été abordés : la peinture napoléonienne, le portrait, le paysage…

Salle des apôtres, 2e étage

« Museando s’impara » la web radio entra al Museo ! – 23 et 24 octobre

Reprise des cours en octobre (dates et conditions à préciser en fonction des mesures sanitaires)

Cours de pratique artistique adultes

Copie d’œuvres, dessin

Ateliers enfants

Théâtre, arts plastiques, BD

Inscriptions et renseignements  auprès du service des publics : jwandelmer.musee@ville-ajaccio.fr

Théâtre avec la compagnie Thé à trois : Monseigneur de l’anneau

Au Musée, le célèbre anneau porté jadis par le Cardinal Fesch a disparu ! Les gardiens feront tout pour le retrouver. Mais voilà, ils se nomment Hélène et Achille… Aussi leurs recherches vont-elles nous transporter dans l’univers d’Homère… et celui de Tolkien, bien sûr !

Mercredi 27 octobre, vendredi 29 octobre, mercredi 3 novembre, vendredi 5 novembre, 15h30

samedi 6 novembre à 10h30 et 15h30

Pour les enfants de 7 à 12 ans, Grande Galerie, billet d’entrée du Musée.

Compte tenu du contexte sanitaire, les visiteurs sont priés de respecter les règles suivantes :
– désinfection des mains à l’entrée du bâtiment (du gel hydro alcoolique est mis à disposition)
– port du masque obligatoire à partir de 11 ans
– respect des règles de distanciation physique
– respect des gestes barrières
Les visites du musée et de la Chapelle Impériale (crypte fermée au public) se font sans réservation.

Plus d’infos

Palais Fesch-musée des Beaux-arts 50-52 rue du cardinal Fesch 20 000 Ajaccio Tél : 04 95 26 26 26 Site Internet du musée Fesch

Le musée est ouvert tous les jours de la semaine. Du 1er mai au 31 octobre, de 9h15 à 18h Du 1er novembre au 30 avril, de 9h à 17h

Voir les actus Culture et Patrimoine

Téléchargements

Les Amis du Palais Fech

Pour adhérer à l’association des Amis du Palais Fesch ou pour tous renseignements vous prendre contact par courrier ou par mail :

Amis du Palais Fesch
50 rue Fesch
20000 Ajaccio
Mail : lesamisdupalaisfesch@gmail.com