Lors du conseil communautaire du 30 juin 2021, la CAPA a adopté le rapport 2020 sur le prix et la qualité du service public de prévention et de gestion des déchets ménagers et assimilés, présenté lors du conseil communautaire de l’institution mercredi 30 juin.

Selon le président de la CAPA Laurent Marcangeli « Cette année a été difficile en la matière, mais l’institution n’a pas à rougir de son bilan« . En effet, la production globale des déchets à amorcé une baisse :  le tonnage de déchets enfouis a baissé de 6 % par exemple. Cette année,  chaque habitant de la Capa a globalement produit 563 kg de déchets, dont 386 kg enfouis et 177 kg de matière valorisée. 

Cependant, 74 % du contenu des poubelles reste  encore à valoriser.

Les collectes en 2020

L’année  a été marquée par la fin du déploiement de la collecte sélective des emballages en porte à porte.

Mais aussi par la mise en place d’une collecte de biodéchets. Une première collecte a été lancée le 04 mars 2020 sur le site de l’Amirauté, après une sensibilisation de l’ensemble des restaurateurs. Malheureusement cette collecte s’est arrêtée rapidement à cause de  la fermeture des établissements de restauration.La collecte des biodéchets a été relancée fin juin avec l’ajout de 35 établissements supplémentaires. Les quantités récupérées sont restées faibles malgré l’engagement des restaurateurs partenaires. De gros producteurs de biodéchets ont ensuite été ajoutés au mois d’octobre mais la collecte a de nouveau dû être suspendue le 8 novembre avec le second confinement. Les tonnages collectés sur 2020 sont donc faibles (12 tonnes). Cependant cette expérience a permis de cibler les leviers et le suivi nécessaire au bon fonctionnement de ce nouveau service. Le Technicien de valorisation prospecte et visite tous les établissements scolaires disposant de restauration collective désireux d’adhérer à cette nouvelle collecte. La perspective à court terme est d’étendre le service vers d’autres gros producteurs (Ephad et cantine centrale).

A retenir 

Les déchets collectés sur le territoire de la CAPA ont diminué de 5,1 % par rapport à 2019, cette baisse repose surtout sur la diminution des déchets non valorisés, dont principalement les ordures ménagères.

Les collectes sélectives sont aussi en diminution en dehors des emballages qui ont progressé de 4 kg par habitant. Ces résultats démontrent l’impact de la crise sanitaire avec une réduction de l’activité économique et une consommation plus importante des ménages en matière d’emballages due au confinement.

La collecte des emballages en porte à porte a fortement augmentée suite à la finalisation du déploiement de cette collecte. Les derniers secteurs (Sainte-Lucie, Jardins de l’Empereur, les Cannes, Saint-Jean, Mezzavia, Les salines, le Finosello, Pietralba, le Vazzio, la Confina, Caldaniccia Baléone,Trova, Loretto) ont été équipés en bacs fin 2019-début 2020, soit environ 18 000 foyers.

Par ailleurs, la fermeture des commerces a engendré une hausse des ventes par correspondance, des livraisons à domicile, et par conséquent une production supplémentaire d’emballages.

Pour compléter ces informations il est à noter que sur 2020 la qualité du tri des emballages a baissé passant d’un taux de refus en 2019 de 12,69% à 19,50% en 2020. La part majeure de ces refus est composée de masques jetables, de bouteilles en verre ou de déchets d’emballages plastiques non vidés.

La collecte des papiers est en baisse de 10 % en raison de la fermeture des administrations mais aussi suite au développement ces dernières années des procédures dématérialisées.

La collecte du verre est en hausse pour l’apport volontaire plutôt utilisé par les particuliers, et en nette baisse pour les cafés, hôtels et restaurants (–214 Tonnes) suite aux périodes de fermeture totale de ces établissements.

Même constat concernant les cartons, dont les tonnages indiqués correspondent principalement à la collecte spécifique des professionnels.

Poubelles marrons biodéchets

Les déchetteries en 2020

Concernant la déchetterie du Stiletto, elle a fait l’objet d’importants travaux. Les déchetteries mobiles quant à elles, ont vu leur fonctionnement perturbé par les confinements. Néanmoins, ce sont tout de même 216 tonnes de déchets qui ont été récupérées.

A retenir :

Les tonnages des déchetteries mobiles ont diminué suite à l’arrêt du service pendant le premier confinement. Seulement 30% des déchets collectés sont valorisés. Dans l’attente de la création de nouvelles déchetteries fixes il serait nécessaire d’améliorer ce service. Fin 2020 la CAPA s’est déplacée Biguglia pour voir fonctionner la recyclerie mobile du SYVADEC  et étudier la possibilité de disposer de ce nouvel équipement en compléments des déchetteries mobiles de la CAPA.

Le compostage  en 2020

Comme chaque année depuis le lancement du compostage individuel sur son territoire en 2005, la CAPA a poursuivi son engagement en faveur de la réduction des déchets et de la gestion des déchets fermentescibles.

Plus de 800 composteurs individuels distribués en 2020.

Les services ont organisé, en collaboration avec les communes volontaires, 5 distributions délocalisées sur les communes d’Alata, Afa, Peri, Sarrola-Carcopino et Cuttoli-Corticchiato durant lesquelles 519 composteurs ont été attribués et autant de personnes sensibilisées à la pratique du compostage et au geste de tri. L’adhésion de la population à cette opération a permis d’augmenter de 9% le taux de dotation d’habitats individuels couvrant ainsi 65% des foyers cibles.

Le compostage en habitat collectif

En collaboration avec le SYVADEC et afin de permettre également aux foyers en appartement d’avoir accès au compostage, la CAPA a poursuivi la dotation en lombricomposteurs et la mise en service de composteurs partagés. 69 lombricomposteurs ont été attribués lors de demi-journées de formation afin de garantir leur bonne utilisation.

Trois nouveaux sites de compostage partagé ont été installés pour des publics différents, un site étant en résidence fermée, un autre sur un lieu de jardinage partagé et le dernier en pied d’immeuble dans un quartier de logements sociaux à forte densité.

Les actions en matière de prévention

Le programme Territoire Zéro Déchet Zéro Gaspillage s’est achevé en décembre 2019.

Au vu contexte régional et sanitaire, le COPIL de clôture, initialement prévu en début d’année, a dû être repoussé et s’est tenu le 18 septembre 2020. Lors de cette rencontre, un récapitulatif de l’année 2019 et de l’ensemble du programme a été présenté. Les résultats sont encourageants en termes d’engagement du territoire, puisqu’une trentaine de partenaires se sont mobilisés autour de ce programme lors des 21 rencontres thématiques. En terme quantitatif, la CAPA s’était fixée pour objectif de réduire de 10% le tonnage enfoui (OMR et tout venant) et de 5% les Déchets Ménagers et Assimilés par rapport à l’année de référence 2014. Ces objectifs n’ont pas été atteints puisqu’il y a seulement eu une stabilisation des tonnages enfouis et une hausse des DMA qui peut s’expliquer par la hausse de la population, mais également l’accessibilité des professionnels à la déchèterie. Il y a cependant eu une forte hausse du taux de valorisation qui est passé sur la période du programme TZDZG de 19,6% à 30%. Au-delà du cadre réglementaire, ces résultats ont confirmé la nécessité pour la CAPA de s’engager sur un Programme Local de Prévention des Déchets Ménagers et Assimilés (PLPDMA) rapidement.

Le futur Programme Local de Prévention des Déchets Ménagers et Assimilés (PLPDMA)

Dans l’objectif de réduire davantage les quantités de déchets ménagers et assimilés, la CAPA aspire à amplifier les actions de prévention sur son territoire, et s’engagera dans un nouveau Programme Local de Prévention des Déchets Ménagers et Assimilés (PLPDMA) pour la période 2022-2028.

Le 21 septembre 2020, le conseil communautaire a validé le lancement de l’élaboration de ce PLPDMA, les organes de gouvernance du programme ainsi que ses axes de travail prioritaires. En tenant compte des axes de travail prévus niveau national et des besoins relevés lors des groupes de travail TZDZG, il a été acté que le PLPDMA axerait ses actions en priorité sur les thématiques suivantes :

  • Eco exemplarité dans les administrations ;
  • Prévention des déchets,
  • Gestion des biodéchets,
  • Consommation responsable,
  • Système incitatif,
  • Déchets des professionnels.

Un calendrier a été établi avec pour objectif, une délibération d’adoption du programme en décembre 2021

La sensibilisation

Les actions de communication menées par les équipes du service Prévention-Valorisation ont dû être adaptées au contexte sanitaire. Les actions de proximité classiques n’ont pu être menées que sur le début de l’année pour le déploiement du porte à porte emballages avant le premier confinement. Par la suite, l’équipe de quatre animateurs a procédé à des échanges avec les usagers en extérieur uniquement lors des campagnes de communication ciblées en pieds d’immeubles, du boitage pour passer les consignes de tri ou modalités de collecte lorsqu’il n’était pas possible de faire autrement. Ce sont donc 485 foyers qui ont été sensibilisés en présentiel et 130 foyers par boitage.

A ces actions s’ajoutent les interventions courantes de sensibilisation et de rappel des modalités de collecte auprès de professionnels, lorsque le service collecte ou la police intercommunale en manifeste le besoin sur des points de dépôts récurrents.

La gestion des réclamations : allo mairie, numéro AZUR, contact

Les doléances des usagers arrivent via de multiples canaux (numéro CAPA Info Déchets, site internet de la collectivité, Allo Mairie, page Facebook de la CAPA, mails des syndics…).

Le service des collectes a enregistré et traité :

ð 4 022 demandes d’enlèvement d’encombrants (Numéro vert, CAPA Info Déchets)

ð 300 doléances écrites (Allo Mairie, Maarch, Syndics, Particuliers…)

Sensibilisation au tri des biodéchets

Les perspectives pour 2021

La CAPA a prévu un certain nombre de mesures et se fixe les objectifs suivants :

  • Optimiser l’organisation des collectes et amorcer leur informatisation
  • Réduire la production globale de déchets
  • Poursuivre le déploiement de la collecte sélective et améliorer la qualité du tri
  • Amorcer la création d’un véritable réseau de déchetterie
  • Améliorer la qualité du service rendu et le respect du règlement de collecte
  • Inciter les professionnels à mieux gérer leurs déchets
  • Améliorer les conditions de travail des agents de la Direction de l’Environnement
  • Soutenir l’innovation
  • Achever la réhabilitation du site de Saint-Antoine
  • Démarrer la mise en œuvre de l’unité de tri valorisation des déchets ménagers

CAPA info déchets

Tél : 0800 42 42 40 Numéro gratuit

Les chiffres 2020 :

Plus de 800 composteurs distribués

500 foyers sensibilisés au tri

200 tournées de collecte assurées chaque semaine dont la moitié en collecte sélective

37 000 tonnes collectées par la régie

21kg/habitant d’emballages soit une augmentation de 4 kg par rapport à 2019

10kg/habitant de papiers

21kg/habitant de verre

12kg/habitant  de cartons

33 906 tonnes de déchets enfouies, 386 kg/habitant, soit une diminution de 29 kg par rapport à 2019

175 PV dressés par la police intercommunale

Les véhicules de collecte ont parcouru  520 000 km soit 13 fois le tour de la terre

La crise des déchets

Le site de St Antoine (propriété de la CAPA) a été utilisé pendant la crise des déchets de 2019 comme lieu de rupture de charge pour la mise en balles des déchets. Les tournées de collecte OM ont été perturbées pendant cette période car le lieu d’exutoire se trouvait alors à l’opposé du lieu habituel. Néanmoins toutes les collectes ont été assurées. Sur le site de Saint Antoine les agents de la Direction de l’environnement ont géré le haut de quai (contrôle et pesée des véhicules) et le SYVADEC la mise en balles, les presses de la CAPA ayant été mises à disposition.

8 000 tonnes (10 000 balles) ont été stockées sur le site, puis évacuées de mi-avril à mi-mai vers les incinérateurs de la région PACA.

Cet épisode a contraint la CAPA à repousser les travaux initialement programmés (création des bassins de traitement des eaux pluviales et des lixiviats). Fin juin, la DREAL a effectué une visite afin de constater la remise en état du site suite à la crise.

Indicateurs économiques et financiers

Le budget de l’environnement a enregistré 26 446 776,89 euros de dépenses réelles sur l’exercice 2020 pour 23 587 263,57 euros enregistrés en 2019, soit une progression de 12,1 %.

La progression de la contribution au Syvadec (incluse au chapitre 011), les charges exceptionnelles (chapitre 67) et les dépenses de personnel (chapitre 012) sont les principaux éléments explicatifs de cette progression.

La crise sanitaire a entraîné des dépenses non prévisibles sur le budget de l’environnement, avec notamment le versement de la prime COVID aux agents ayant travaillé lors du premier confinement (les agents de l’environnement en ont été les principaux bénéficiaires).

Le RPQS 2020