• Dernière modification il y a :11 mois 
  • Temps de lecture:7Minutes

La CAPA et la société Tarra mènent une expérimentation « grandeur nature » d’un an afin d’étudier une nouvelle solution de traitement local des biodéchets. Le test se déroule sur le site du port Charles Ornano, en lien avec les restaurateurs nombreux sur ce secteur.

Cette expérimentation permet à la CAPA d’anticiper la mise en œuvre d’obligation de tri et de valorisation des biodéchets dans le cadre de la loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte (TEPCV). L’objectif vise à démontrer l’intérêt environnemental et économique de ce nouveau process et mettre en place une filière courte ultra locale.

Réduire les déchets pour toujours + d’exemplarité environnementale en Pays Ajaccien

Pour s’inscrire plus que jamais dans la voie de la transition énergétique et de l’excellence environnementale, la Capa cherchait des solutions complémentaires pour le traitement de ses biodéchets en circuit court, et à la source, pour minimiser leur impact (réduction des transports et fertilisation des sols). Elle a donc coconstruit avec la société TARRA, spécialiste dans le domaine des solutions en matière de gestion des biodéchets, un projet pilote en Pays Ajaccien pour collecter et traiter durant une phase test d’un an les biodéchets des restaurateurs du port Charles Ornano.

Le choix du lieu n’est pas anodin car cette expérimentation permet de conforter la démarche environnementale du Port Charles Ornano.
De plus, les restaurateurs engagés dans cette démarche sont extrêmement motivés pour la gestion de déchets souvent abondants.
En Bref, moins de collectes, moins de transports, moins d’enfouissement : un grand geste pour l’environnement ! Ce projet contribue + que jamais à la réduction des déchets enfouis pour éviter sur notre territoire des crises successives.

“Nous sommes en phase de démarrer une opération pour récupérer les biodéchets, les transformer en compost et ainsi engager un cercle vertueux avec les pépinières et les espaces tests agricoles de la CAPA.” Etienne Ferrandi

Et concrètement ? 

Le dispositif choisi par la CAPA et proposé par la société TARRA permettra de traiter sur place les biodéchets issus des restaurants du Port Charles Ornano. Ceux-ci seront transformés en amendement organique qui sera évacué environ deux fois par mois.
Les restaurateurs devront au préalable trier les déchets, et les déposer à des heures prédéfinies dans des locaux installés à cet effet sur le port près du local poubelle, actuel.

La collecte aura lieu aux heures suivantes :

  • De 8h30 à 10H00 pour la collecte des déchets du service du soir
  • De 13h30 à 15h00 pour la collecte des déchets du service de la mi-journée

Ces déchets seront alors traités sur place et réduits de 80% à 90% par cycle de 24h grâce aux composteurs électromécaniques.
Au bout d’une à deux semaines environ quand les composteurs seront pleins, un processus d’hygiénisation sera lancé pour éliminer les éventuels pathogènes.
Par la suite, le produit de ce traitement sur place (amendement organique) sera collecté environ deux fois par mois pour être transformé en compost mature par les espaces verts de la ville d’Ajaccio.

Il sera alors utilisé par exemple dans les espaces dédiés à l’agriculture urbaine, les espaces verts de la ville pour participer à la fertilisation des sols. Dans un premier temps, il sera déposé dans un espace test afin de vérifier les performances de croissance (et éventuellement de production fruitière ou horticole) attendus.

En bref, durant cette phase de test, les restaurateurs seront accompagnés par l’équipe du port en partenariat avec la CAPA pour s’assurer de la qualité du tri et de la bonne gestion de l’exploitation des infrastructures. Les restaurateurs et les agents du port seront formés par les ambassadeurs du tri de la CAPA. De plus, pendant la durée de la phase projet Tarra formera et accompagnera les services de la CAPA sur les aspects maintenance des équipements qui resteront sa propriété.

Enfin des équipements dédiés à la gestion du tri et de la collecte des déchets triés seront mis à disposition des utilisateurs. Ces équipements comprennent notamment et non exhaustivement des bacs à bio déchets, des chariots pour le transport des bacs du restaurant au local technique. Ils seront fournis à titre gracieux par la CAPA et le Port Charles Ornano.

Coût de l’investissement pour les deux composteurs électromécaniques :

102 720 € TTC

Téléchargements

Les partenaires de l’opération

“Cette démarche environnementale est un bel exemple de partenariat et d’intelligence collective, basé sur une relation de confiance. Aujourd’hui c’est une expérimentation qui, on l’espère, s’étendra sur l’ensemble du territoire.” Caroline Corticchiato

Le Directeur du Port Charles Ornano, la société Tarra et la direction environnement de la CAPA travaillent aux coudes à coudes sur ce projet depuis maintenant un an et demi, chaque partenaires apportant sa pierre à l’édifice :

  • La société Tarra qui accompagne le projet est le fournisseur des composteurs électromécaniques.
  • Le port Charles Ornano, très impliqué dans le montage et le suivi du bon fonctionnement quotidien (installation du local, surveillance des apports, évacuation du produit sortant aux serres municipales). Ce projet se fait dans la continuité naturelle de la démarche environnementale déjà engagée,
  • La ville avec son service espace vert qui transformera le produit sortant de la machine est assurera les tests.
  • La CAPA, qui supporte l’investissement et qui reste en quête de solutions innovantes pour optimiser la gestion des biodéchets, en termes financier et environnemental et pour limiter la collecte et le transport de ce type de déchets. Les service de la CAPA assure aussi l’animation et la sensibilisation des restaurateurs sur l’intérêt du tri des biodéchets.
  • L’ADEME et l’OEC comme financeurs.