• Dernière modification il y a :12 mois 
  • Temps de lecture:6Minutes

En 2021, la CAPA a poursuivi sa politique ambitieuse au service de son territoire en lançant de grands projets structurants afin de développer les investissements en Pays Ajaccien pour accompagner sa transformation.

2021 reste toutefois une année marquée par la crise sanitaire et ses conséquences économiques et sociales. Ainsi, le territoire communautaire a commencé à être impacté par de nombreux bouleversements qui vont se poursuivre et s’amplifier dans les années à venir. Plus que jamais, l’agglo doit faire face et anticiper pour pouvoir continuer de se développer durablement et ainsi répondre aux besoins des habitants. Le débat d’orientation budgétaires 2022 propose par conséquent des pistes et actions pour s’adapter à cette urgence avec comme horizon l’ambition de se développer durablement.

La CAPA fait le pari de continuer à investir, pour accompagner les transformations du territoire pour lui permettre de faire face aux crises environnementale, économique, sociale et sanitaire à venir.

Poursuivre les grands investissements 2022-2026 pour développer durablement le Pays Ajaccien

Ce rapport d’orientations budgétaires s’articule autour des grands investissements inscrits dans la Programmation Pluriannuelle d’Investissement ou PPI. Cette PPI de 312 millions d’euros pour la période 2022-2026 veut créer les conditions du développement d’un territoire durable et apaisé. Le Pays Ajaccien sera acteur de la transition écologique.

312 millions d’euros jusqu’en 2026, c’est aussi une réponse engagée pour faire face aux défis posés par le dérèglement climatique et ses conséquences locales, ainsi que  par la crise sociale et économique.

Il s’agit enfin d’apporter  des réponses concrètes : déplacements moins polluants, plus de végétalisation, plus d’énergies renouvelables, moins de déchets, accélération de la construction de logements sociaux, soutien aux projets innovants dans l’insertion, aux entreprises locales…

Que ce soit en matière d’aménagement du territoire, de transports, d’eau, d’assainissement, d’habitat, de numérique, de développement économique, social ou encore d’environnement, la CAPA compte mener une politique ambitieuse.

Les grands projets

La Communauté d’agglomération du Pays Ajaccien mène une politique de travaux ambitieuse pour accompagner le développement du territoire, en accroître l’attractivité, et répondre aux besoins de ses habitants.

Concrètement, en 2022, les projets et réalisations majeurs :

 

Poursuite des travaux de la future cité Grossetti

La future cité Grossetti a pour ambition d’accueillir d’ici fin 2023, début 2024, des services à haute valeur ajoutée et des conseils pour assurer l’accueil, l’installation, le bon développement des activités et des entreprises, et, de fait, des créations d’emplois. C’est un lieu de réseaux et d’échanges dont la fonction est également de créer des liens sociaux et économiques essentiels au bon développement du territoire.

Création du siège du Centre Intercommunal d’Action Sociale

Le concours de maîtrise d’œuvre a été lancé en Décembre 2021 pour une attribution programmée en 2022. L’aménagement proposé devra, notamment, tenir compte de l’espace public réaménagé par la commune autour du baptistère San Ghjuvà ainsi que sa proximité avec l’Hôtel Communautaire

Début des travaux  de la Gendarmerie à Peri

Le concours de maîtrise d’œuvre est en cours, le lauréat sera désigné courant 2022.

Le développement durable au cœur des politiques publiques de la CAPA

La transition écologique est au cœur des projets et des réflexions initiés par la CAPA. Il est donc normal que le DOB soit présenté en même temps que le rapport sur le développement durable 2021.

Ainsi, la CAPA dans chacune des compétences qu’elle met en œuvre choisi de faire de la transition écologique le fil rouge de son action. Les projets budgétisés dans le PPI s’inscrivent dans les axes suivants :

  • La lutte contre le changement climatique avec la mise en œuvre du PCE, maitrise des consommations et de la demande de l’énergie sur le territoire, la prise en compte de l’objectif de réduction d’émissions de gaz à effet de serre dans l’urbanisme et la construction, la lutte contre l’étalement urbain (dans le cadre du PHL et du SCOT…), la priorité aux modes de transports alternatifs (PDU)
  • La préservation de la biodiversité et des milieux et ressources (SAGE, Natura 2000, GEMAPI, soutien à une agriculture de qualité, productive et durable, gestion des eaux usées, gestion des déchets)
  • La satisfaction des besoins essentiels pour tous, (logement, santé (réseau Obépine, lutte contre les fuites d’eau, OPAH)
  • L’Information, l’éducation et la formation ((agendas 21 scolaires), administration de proximité)
  • L’Amélioration de la cohésion et de la solidarité entre les territoires et les générations (ESS, logement, urbanisme (hameaux de l’avenir), prévention de la délinquance)
  • Dynamique de développement suivant des modes de consommation responsables (réduction des déchets à la source (composteurs, …)

Téléchargements

Une attitude vigilante de la CAPA malgré une hypothèse de croissance économique de +6.25%

Face à un niveau de déficit qui demeure élevé et à une dette publique nettement supérieure à 100% et alors que les règles budgétaires européennes vont être réactivées cette année, la probabilité est forte de la mise en œuvre  de mesures de redressement à partir de 2023. Il n’est donc pas interdit de penser que l’Etat, comme il le fit entre 2013 et 2017, ponctionne ses dotations et/ou comme il le fit en de 2018 pose des contraintes d’évolution des dépenses de fonctionnement et/ou de la dette …

Par conséquent, il convient d’intégrer ce risque, à défaut de pouvoir le quantifier, dans la définition de la trajectoire financière de la CAPA.

Solvabilité :

Au compte administratif 2020, l’épargne ainsi globalisée s’élevait à 8,4 M€ soit un taux de 13,26 % désormais au-dessus du seuil de vigilance de 10 % après avoir été sous le seuil d’alerte de 7 % en 2019. La capacité de désendettement consolidée affichait 1,1 ans en 2020, montant largement inférieur à la moyenne des agglomérations.

Le taux d’épargne brute globalisé qui sera définitivement constaté au compte administratif de l’exercice devrait s’établir au-delà de 12 %, tandis que la capacité de désendettement devrait avoisiner les 1,5 ans.

  • Gestion de la dette :

La Communauté d’Agglomération du Pays Ajaccien dispose d’un encours de dette globalisée s’élevant à 38 431 096 euros composé de 49 contrats. Le taux moyen des emprunts contractés est de 1,97 % pour une durée de vie résiduelle (durée restant avant extinction totale de la dette) de 13 ans et 8 mois.

La Communauté d’Agglomération du Pays Ajaccien dispose d’un encours de dette globalisée s’élevant à 38 431 096 euros composé de 49 contrats. Le taux moyen des emprunts contractés est de 1,97 % pour une durée de vie résiduelle (durée restant avant extinction totale de la dette) de 13 ans et 8 mois.

  • Les marges de manœuvre et orientations 

L’élaboration des budgets de la CAPA repose sur l’activation de 4 leviers à même de maintenir la capacité d’investissement de la collectivité :

– la maîtrise des dépenses (notamment de fonctionnement),

– l’optimisation des recettes,

– la réinterrogation des flux entre la CAPA et ses communes membres,

– l’assise de la fiscalité sur des recettes dynamiques.

La PPI 2022-2026 par budget :

Budget principal 

114,2M€ d’investissement

25,7M€ de subventions attendues

88.5M€ à financer par la CAPA

Budget annexe des transports

60,5M€ d’investissement

30.1M€ de subventions attendues

33,6M€ à financer par la CAPA

Budget annexe de l’environnement

74.3M€ d’investissement

41.7M€ de subventions attendues

32.6M€ à financer par la CAPA

Budget annexe de l’eau potable

37.1M€ d’investissement

3.5M€ de subventions attendues

33.6M€ à financer par la CAPA

 

Budget annexe de l’assainissement

26.7M€ d’investissement

500 k€ de subventions attendues

26.2M€ à financer par la CAPA