• Dernière modification il y a :1 mois 
  • Temps de lecture:6Minutes

Visites contées / Visites ateliers pour le jeune public

Mercredi 14 février : Visite atelier – le carnaval des animaux

Tous les animaux du Palais Fesch se préparent à danser et à chanter car voici le mois des
carnavals qui arrive, les voici déjà rassemblés dans Orphée charmant les animaux au son de sa
lyre à bras de Domenico Brandi. Les enfants pourront créer en atelier le masque d’un animal

  • A 10 heures pour les 3-5 ans.
    Les enfants sont accueillis au musée avec l’un de leurs parents, pour une visite adaptée
    à leur âge et conduite sous la forme d’un conte, d’une balade ou bien encore
    accompagnée d’un atelier. Durée de la visite atelier : 45 mn
  • A 14 heures pour les 6-11 ans.
    Les enfants sont accueillis au musée, sans accompagnants, comme des grands, pour
    des visites thématiques, parfois accompagnées d’ateliers, qui leur permettront de
    réveiller leur créativité. Durée de la visite atelier : 1h30

Tarifs :
Visite des 3-5 ans : 10€ un enfant accompagné d’un adulte
Visite des 6-11 ans : 5€ par enfant
Les billets peuvent être achetés en ligne sur le site internet du Palais Fesch ou à la billetterie du musée le
jour de la visite. Pas de réservation préalable.

Les cours du Louvre: “La Grande maniera”
L’art en Italie centrale au XVIe siècle

Cycle thématique de 5 séances d’1h30, les mardis et jeudis de 18h30 à 20h00

Après la révolution picturale et intellectuelle opérée à Florence au début du XVIe siècle par Léonard de Vinci, Raphaël et Michel-Ange, un art nouveau se développe à travers l’ensemble de la Péninsule qui, à partir des inventions des trois grands artistes, évolue en un style parfois considéré comme excentrique (que Giorgio Vasari appela la Maniera moderna), et qui, à partir du XIXe siècle, fut péjorativement dénommé le Maniérisme. Les peintures et les sculptures qui
illustrent ce développement artistique sont également le témoignage des révolutions politiques et culturelles que connut le siècle à travers l’ensemble de l’Europe, à la suite des grandes découvertes et de l’afflux de richesse du Nouveau Monde. Les sociétés italiennes démocratiques et ouvertes se transformèrent en régimes oligarchiques, avec l’essor d’une nouvelle aristocratie. La grande ouverture de la pensée de la fin du XVe et du début du XVIe siècle, à la suite de la redécouverte de l’Antiquité et avec la naissance de l’imprimerie, entraina inévitablement une volonté de réforme de l’Église. Tout le siècle fut profondément
marqué par les débats religieux qui entrainèrent le schisme de la chrétienté avec la Réforme et la Contre-Réforme de l’Église.

Chaque création de Michel-Ange, qui ne meurt qu’en 1563, servit tout au long du siècle de modèle à la majorité des artistes actifs ou de passage en Italie, jusqu’à aboutir à un maniérisme international, dont le point commun sera une référence évidente à Michel-Ange. À partir de 1564 et la publication des décrets du Concile de Trente concernant les arts, commence une nouvelle ère qui mènera au Baroque. Dans la ville de Florence se développa tout d’abord un classicisme autour de l’un des artistes les plus brillants de l’orée du XVIe siècle, Andrea del Sarto, dont les élèves Pontormo et Rosso, marqués par le début du régime
autocratique des Médicis, jetèrent les prémices du Maniérisme. En revanche, à Rome, ce furent les grands décors laissés par Raphaël avant sa mort en 1520 qui seront à l’origine d’un nouveau style, mais le sac de la ville en 1527 éparpilla les artistes à travers toutes les cours italiennes, diffusant ce grand décor caractéristique des résidences italiennes du XVIe siècle qui fascina l’ensemble des souverains étrangers. Ainsi, à travers les vicissitudes de l’histoire et les
déplacements des artistes, nous irons de Florence à Rome, en passant par Venise, Gênes et Sienne pour achever le parcours d’abord par Mantoue et Ferrare, puis jusqu’aux cours de Charles Quint et de François Ier.

À partir de mardi 19 mars
Par Philippe Costamagna, Directeur du Palais Fesch-musée des Beaux-Arts d’Ajaccio

  • Mardi 19 mars
    Florence de la République au siège de la ville en 1529 : d’Andrea del Sarto à Pontormo et Rosso
    Fiorentino.
  • Mardi 9 avril
    L’art à Rome autour du sac de la ville en 1527 : le style clémentin et sa diffusion dans le reste
    de l’Italie avec Jules Romain, Perin del Vaga et Parmesan.
  • Jeudi 11 avril
    Le retour des Médicis, l’art à la cour de Côme de Médicis : Pontormo, Bronzino, Salviati,
    Bandinelli, Cellini…
  • Mardi 14 mai
    Le bouleversement du portrait en Italie, le rôle de Raphaël, Michel-Ange et Titien.
  • Jeudi 16 mai
    La diffusion du Maniérisme à travers l’Europe : de Domenico Beccafumi à Bartolomeüs
    Spranger.

Inscriptions préalables auprès de l’école du Louvre :
Inscription en ligne immédiate sur : https://auditeurs.ecoledulouvre.fr
Plein tarif : 75 euros – Tarif réduit : 45 euros

Exposition temporaire – Du 2 mars au 3 juin

DANS LE CADRE DE L’ÉVÈNEMENT NATIONAL : LES 150 ANS DE L’IMPRESSIONNISME 1874-2024 AVEC LE MUSEE D’ORSAY

Dans le cadre de l’opération « Les 150 ans de l’Impressionnisme avec le musée d’Orsay (1874-2024) », le musée d’Ajaccio reçoit durant trois mois le prêt exceptionnel d’un tableau de Claude Monet : Le Bassin aux nymphéas, harmonie rose, daté de 1900.

L’oeuvre fait partie du grand cycle des Nymphéas, développé sur presque trente ans, qui aura pour apothéose les « Grandes décorations » de l’Orangerie. Le motif, un bassin planté de fleurs aquatiques et traversé par un pont japonais, « vraie transposition d’art plus encore que modèle de tableau », dira Marcel Proust, avait été conçu et construit par l’artiste lui-même dans son jardin de Giverny.

La construction du jardin, l’utilisation de l’eau, l’adaptation des plantes, sont des thèmes qui entrent en résonance avec les préoccupations de notre époque.
Le directeur du Palais Fesch, Philippe Costamagna, a demandé à Fabrice Hyber, artiste très concerné par la nature et l’écologie, de concevoir une œuvre en écho à la peinture de Monet, qui aura pour titre En construction.

« Une œuvre est aussi un organisme vivant », dit Hyber. Ou encore : « Mes tableaux décrivent un monde jamais fini, en transformation permanente ».

Plus d’infos

Palais Fesch-musée des Beaux-arts 50-52 rue du cardinal Fesch 20 000 Ajaccio Tél : 04 95 26 26 26 Site Internet du musée Fesch

Le musée est ouvert tous les jours de la semaine. Du 1er mai au 31 octobre, de 9h15 à 18h Du 1er novembre au 30 avril, de 9h à 17h

Fermeture annuelle : 25 décembre & du 1er au 15 janvier

Voir les actus Culture et Patrimoine

Les Amis du Palais Fesch

Pour adhérer à l’association des Amis du Palais Fesch ou pour tous renseignements vous prendre contact par courrier ou par mail :

Amis du Palais Fesch
50 rue Fesch
20000 Ajaccio
Mail : lesamisdupalaisfesch@gmail.com

Téléchargement